Flash Info :
NOUVEAUTE: L'ŒIL POUR LE DIRE ÉVOLUE POUR MIEUX VOUS INFORMER AVEC UNE NOUVELLE ÉQUIPE ET DE NOMBREUSES AUTRES NOUVEAUTÉS À VENIR POUR TOUJOURS PLUS D'INFORMATION
Larry Postela

Larry Postela

Lanceur d'alerte

Quatre ans que cela durait. Une longue procédure initiée par Monique Delessard, maire PS de Pontault-Combault, contre cet employé, Jérôme Morin, recordman de la sanction administrative en Europe pour avoir publié le livre « On ne réveille pas un fonctionnaire qui dort », aux éditions L’Archipel. Quatre ans de rebondissements, dont trois non-lieux obtenus par le fonctionnaire et plusieurs appels de la mairie, qui ont pris fin ce mercredi 6 avril de la façon la plus explicite. La relaxe.
C’est en effet encore une erreur de la ville de Pontault-Combault qui a permis la victoire de l’un des lanceurs d’alertes les plus connus de France. Une nouvelle erreur car déjà, plusieurs non-lieux avaient été obtenus par l’avocate de M. Morin, maitre Delphine Krust, grâce à des délais de procédure non respectés dans les démarches juridiques engagées par la ville.

Affaire Morin VS la Mairie de Pontault-Combault : Compte-rendu du procès correctionnel du fonctionnaire le plus sanctionné d’Europe.

Détenteur de la plus lourde sanction administrative européenne pour avoir osé publier « On ne réveille pas un fonctionnaire qui dort » (Ed. L’Archipel), un livre satyrique et humoristique sur la fonction publique, le fonctionnaire et écrivain, Jérôme Morin, était cité à comparaitre ce mercredi 24 février 2016 au tribunal correctionnel de Melun dans le cadre d’une longue procédure, enclenchée en 2013 par Monique Delessard, la maire PS de Pontault-Combault. Une procédure en diffamation publique justifiée, selon la mairie, par le contenu du livre qui aurait porté atteinte à plusieurs employés de la ville. Nous utilisons le conditionnel pour une bonne raison, vous le comprendrez un peu plus bas dans l’article.

C’est un évènement, et de taille. Après trois longues années sans travail ni droit au chômage, Jérôme Morin, auteur du livre humoristique « On ne réveille pas un fonctionnaire qui dort », a repris du service ce premier décembre 2015. Cette reprise, normalement prévue pour le 1er juin 2016, a été imposée à Monique Delessard, maire PS de Pontault-Combault, par le tribunal administratif de Melun. En juillet dernier, celui-ci avait annulé purement et simplement le conseil de discipline ainsi que la sanction prononcée contre le fonctionnaire-écrivain. Une décision "coup de massue" que la mairie a bien été obligée de digérer et de mettre à exécution, notamment, en trouvant rapidement un poste disponible pour cet employé victorieux, mais au combien indésirable. Mais de quoi se plaignait Jérôme Morin au juste?

C’est le maître mot du Front National ces dernières années, l’UM-PS par ci l’UM-PS par là. « Tous pareils » prônent-ils dans les médias. Et eux de se venter d’être indépendants et droits dans leurs espadrilles bleu-blanc-rouge…

Depuis Mitterrand, tout le monde sait que le FN est un outil du PS pour gagner des voix ou en faire perdre d’ailleurs ! Un outil très bien huilé et utile puisqu’en brandissant la « FNphobie » aux électeurs dans les médias, ils font croire aux français qu’en votant pour eux, ils éviteront une vague néonazie sur la France, ainsi qu’en Europe.
Et ça fonctionne à merveille! A chaque fois, le même scénario ; un UMP aux portes de la victoire et un PS qui passe en demandant un barrage au FN.
Faut-il en conclure que FN et PS sont de connivence ? Y’a-t-il un FN-PS ? Le PS s’empresserait-il de répondre qu’il n’a rien à voir avec ce parti raciste et xénophobe aux antipodes de leurs « idéaux-logies » voir de leurs dogmatismes avérés.
Ce concept qui devrait être breveté tant il est efficace est une arme redoutable contre la droite, qui s’arrache les cheveux de ne pas encore avoir trouvé de « cheval de Troie » équivalent.

En juillet dernier, le tribunal de Melun rendait une décision très attendue. Oui, attendue depuis trois ans par Jérôme Morin, fonctionnaire et auteur du livre « On ne réveille pas un fonctionnaire qui dort », lourdement sanctionné par sa mairie, dirigée d’une main de fer par une élue PS, j’ai nommé, Monique Delessard. Il a écopé, depuis le début de cette affaire en 2012, de la plus lourde sanction d’Europe, à savoir deux années de mise à pied sans salaire, ainsi que trois mises en examen pour diffamation. Pas facile d’écrire un livre pour dénoncer des irrégularités quand on est fonctionnaire, car hélas les lanceurs d’alertes dans notre belle démocratie ne sont, à l’inverse de pays comme les Etats-Unis, pas du tout protégés par leur administration. Bien au contraire c’est le sacro saint devoir de réserve qui prévaut, au détriment d’une vérité qui souvent dérange les élites élus !

Compte à rebours des présidentielles 2017

2014 © LPLD - L'Œil Pour Le Dire | Tous droits réservés