Flash Info :
NOUVEAUTE: L'ŒIL POUR LE DIRE ÉVOLUE POUR MIEUX VOUS INFORMER AVEC UNE NOUVELLE ÉQUIPE ET DE NOMBREUSES AUTRES NOUVEAUTÉS À VENIR POUR TOUJOURS PLUS D'INFORMATION
Gérard Voisin

Gérard Voisin

Député UMP de la première circonscription de Saône et Loire de 1993 jusqu'en 2012 (prédécesseur de Thomas Thévenoud), membre honoraire du parlement, Consultant.

Nous connaissions tous les « vents de folie » désormais, nous avons le « vent
 de phobie », qui souffle assurément sur la 1re circonscription de
 Saône-Et-Loire !

Thomas Thévenoud, bien connu pour ses absences répétitives concernant ses déclarations d’impôts et
 ses non-paiements de cantine de ses enfants, entre autres turpitudes du même genre, s’est taillé une solide « réputation » nationale et a suscité à juste titre, un opprobre général. Il n’y a plus guère que lui-même pour croire
 encore avoir un quelconque soutien du moindre électeur qui ne se souviendrait pas qu’il est également un contribuable. Une affaire d’État pour un parlementaire et ministre éphémère de neuf jours, un
 triste record dont le ridicule rejaillit sur l’ensemble de la
 circonscription comme sur notre hémicycle. Tous ceux à qui j’indique que Thomas Thévenoud m’a
 succédé en tant que député, me regardent d’un air contrit et
 désabusé, comme navrés de ce qui arrive au Mâconnais-Clunisois-Beaujolais. Un déshonneur non lavé par une démission pourtant réclamée par le Président de la République, le Premier Ministre, et son ex-groupe politique à l’Assemblée Nationale.

Même quand on croit qu'il est tout près d'être obligé de dissoudre l'Assemblée nationale, il réussit à sauver sa majorité. Ce n'est pas qu'il tienne à celle-ci, au point où il en est. Il y a plus d'un an déjà, il avait un genou à terre. Et il s'était relevé, chanceux comme un chat sur le bord de la gouttière, ses soupirantes miaulantes lui donnant l'oxygène pour redécoller en éternelle quête de reconquête de l'emploi d'abord, de l'économie ensuite. Il sait pertinemment que le reste n'a plus aucune importance pour sa survie présidentielle.

Lorsque le vent tourne, il souffle le chaud ou le froid. Quand il change de direction, souvent il balaye les feuilles mortes et il se peut qu'elles se ramassent à la pelle... En politique c'est la même chose, sauf que ce sont des hommes qui sont emportés par la tourmente.

Une semaine Pascale pour goûter la contemplation des cerisiers en fleurs fin mars, début avril au Japon, moment institutionnel qui fait partie intégrante de la sagesse nippone, un moment inoubliable. Je l’attendais avec impatience pour retrouver ma famille expatriée, la découverte du dernier né des « Voisin ». L’impatience également de ressentir à nouveau la zen attitude du Pays du Soleil levant où l’on peut puiser cette transparente sérénité, en rapporter un peu dans notre engagement politique français, si brutal dans notre pays.

D’agriculture encore…Mais ce salon renifle avant tout une persistante odeur politique jamais égalée qui serait saine à respirer si l’agriculture Française se portait bien et que la surenchère d’heures passées par les élus-candidats de gauche, puis de droite ou du centre permettent d’espérer que nos agriculteurs retrouvent leur bonheur d’antan, celui qui faisait plaisir à voir lorsque nous étions sur le podium des pays nourriciers du monde. Las, trois fois hélas, nous voici relégués en cinquième division…

Compte à rebours des présidentielles 2017

2014 © LPLD - L'Œil Pour Le Dire | Tous droits réservés