Flash Info :
NOUVEAUTE: L'ŒIL POUR LE DIRE ÉVOLUE POUR MIEUX VOUS INFORMER AVEC UNE NOUVELLE ÉQUIPE ET DE NOMBREUSES AUTRES NOUVEAUTÉS À VENIR POUR TOUJOURS PLUS D'INFORMATION EN 2017


CIGALES, FOURMIS ET PAPILLONS...C'EST PEUT-ETRE CELA LES SIGNES D'UNE AGRICULTURE RAISONNEE!

Le bonheur est dans le près, Les vignes sont en contrebas (Domaine de Cadablès www.cadables.com) Le bonheur est dans le près, Les vignes sont en contrebas (Domaine de Cadablès www.cadables.com)
Crédits : B. Isarn

Par Bernard Isarn Vigneron contemplatif en Languedoc (domaine de Cadablès 34320 Gabian) www.cadables.com.

Interrogé dans un troqué Parisien par un ami journaliste urbain sur l'épineux sujet des traitements phytopharmaceutiques*, je ne savais par quel bout prendre le problème pour lui répondre avec justesse. D'autant que la question venait, certes d'un professionnel, mais peu expert en agriculture, en tout cas curieux et apte à un certain recul.

Tiens, je vais prendre les chemins à l'envers pour lui raconter...

L'autre matin j'étais sur mon tracteur. Le rythme lent et la redondance du moteur sont propices à la réflexion. Il faut toutefois prendre garde à ne pas partir trop loin. Attiré par une cigale qui vint heurter mon nez et qui rebondit dans l'habitacle faisant office de cabine de mon vieux tracteur, mon attention fut attirée par une fourmi en promenade sur le marche pied du dit tracteur, tandis qu'un papillon, au dehors, virevoltait autour d'un lentisque, cet arbuste méditerranéen qui offre une résine recherchée dans nos belles contrées biterroises (Hérault). Et puis j'imaginais tout ce que je ne pouvais voir, grouillant de vie du sol au plafond couleur azur.

La biodiversité, mais cela doit être cela bon sang, me dis-je aussitôt! Elle est là, je la sentais vibrer. On la voit, on la hume, l’environnement qui s'offre à nous est là, bien vivant! Fourmillement, vrombissement, organisation millénaire...

Tiens des abeilles !

À force d'entêtements répétés, nous avons voulu sur notre domaine, améliorer la biodiversité existante sur ce site unique, dans l'idée d'y vivre, d'y produire du vin qualitatif, et en substance, une partie de notre alimentation. Et, comme préalable, encourager la vie dans le respect de la chose. Améliorer l'ensemble peut-il permettre de faire des vins meilleurs ? Nous le pensons et le croyons avec force et conviction. Nous avons sur le sujet un peu lu, vu, entendu, échangé. À voir, en tout cas enthousiasmant comme le défi d'une vie.

Plusieurs initiatives sont mises en place. Assez empirique dans le fond. De l’observation, de la bonne logique de terroir. Nous ne serons pas ici exhaustifs, d'autant que les idées naissent le long des chemins.

Revenons à nos moutons. Non atteint de panurgisme, l'ami journaliste curieux se demandait l'impact des traitements chimiques sur dame nature. La réponse fusa alors aussi sec: molécules de synthèses agressent, déséquilibrent, stérilisent un environnement mis sous perfusion. Nous refusons catégoriquement ce type d'additif chimique nocif et préférons la solution plus « douce » : du poudrage de soufre (poudre jaune pulvérisée sur les vignes) et de sulfate de cuivre de tradition préconisée par la viticulture biologique afin de lutter efficacement contre l'oïdium* et le mildiou. Ajouté à cet environnement géré de manière raisonnée, des animaux réintégrés l'été dans les champs, l'hiver dans les vignes... Vaches Jersiaises*, chevaux, ânes, poules , oies…et hop, la nature salvatrice reprend ses droits !

Tiens cela me rappelle une histoire qui finit mal. On la réécrira au besoin.

Des végétaux plantés ici ou là, des haies conservées, et la mauvaise graine parfois entretenue. Des points d'eau, des abeilles...un écho système, un vrai…

On y croise au hasard des balades, lapins, faisans, lézards verts, sangliers tôt les matins d'été, coccinelles, lombrics, et toute une foultitude de vie en mouvement perpétuel.

Au printemps, l'herbe odorante coupée sous les pieds avec pioche et débroussailleuse en attendant des outils plus performants est un engagement.

Méthode douce décrite avec nos mots. Des récoltes très modérées. La vie est là prés des points d'eau, dans les sols, sur la terre, dans le ciel. Dans le fond tout est simple, on l'oublie souvent, oui bien trop souvent.

L'espoir renaît d'une agriculture respectueuse, humaniste. On y travaille à notre niveau, c'est notre histoire. Mais la question est complexe, car l'homme est divers. On y répond par nos initiatives qu'en infime partie finalement. Le visiteur apprécie, semble-t-il, mais il faut venir vers nous pour comprendre, apprendre et perpétuer pourquoi pas ? C'est un esprit, l'esprit du terroir.

Ai-je répondu à la question si complexe de mon ami? Je ne sais pas… Il suivra les quelques pistes que je lui ai données, il en interrogera d'autres avec, forcément, des avis divergeant et il se fera son idée sur le papier. Nous, notre vocation c'est d’enraciner le terrien qu’il y a en chacun de nous. Oui, nous sommes des terriens engagés dans un combat éternel où le bonheur est, et restera dans nos prés.

Tiens un colibri…


*Phytopharmaceutique : Les produits phytopharmaceutiques sont des préparations destinées à protéger les végétaux et les produits de culture.

*Oïdium : Baptisé la "maladie du blanc" est un champignon qui attaque nombre de cultures, aussi bien au jardin d'ornement qu'au verger à la vigne ou au potager...

*Vache (Race) jersiaise, jersiaise : (Race bovine) originaire de l'île de Jersey, de petite taille, de robe généralement fauve, remarquable par ses qualités laitières.

Rédaction LPLD.fr

L'œil Pour Le Dire

Connectez-vous pour commenter
2014 © LPLD - L'Œil Pour Le Dire | Tous droits réservés