Flash Info :
NOUVEAUTE: L'ŒIL POUR LE DIRE ÉVOLUE POUR MIEUX VOUS INFORMER AVEC UNE NOUVELLE ÉQUIPE ET DE NOMBREUSES AUTRES NOUVEAUTÉS À VENIR POUR TOUJOURS PLUS D'INFORMATION
Alain Choux

Alain Choux

Médecin généraliste spécialisé dans la réalisation d'echodopplers et patron de l’AFIRM (Alliance pour le financement de la retraite des médecins).

Depuis près de 40 ans, le pouvoir politique se plaint sans discontinuer de la recrudescence de déserts médicaux dans notre bon vieux pays. Pourtant le numérus clausus est passé de 10 000 étudiants en médecine (il y en avait à peine 3000 avant le numerus clausus) de 1972 à 1986, à 3420 praticiens en 2005 pour finir à 5400 en 2011... Rien n’y fait, la lente faillite de notre système de santé est désormais inéluctable!

Pourtant la presse s'est fait l'écho de ce malaise et plus particulièrement le Figaro (Mr santé Olivier Auguste), à travers un constat sans appel pour l'année 2005 avec environ 1/3 des médecins «thèsés» (docteurs en médecin) qui acceptaient de s'installer, pour finir en 2011 avec plus aucun médecin... et cela n'a fait sourciller personne.

L'arrêt du Conseil national de l'Ordre des médecins dans sa section disciplinaire ne retient qu'un blâme à l'encontre de messieurs Bernard Debré et Philippe Even. Pourtant dans leur bouquin " Les quatre mille médicaments inutiles ou dangereux"; ils ne se privent pas de violer le code de déontologie, le pilier fondateur de l'exercice médical dans notre pays!

Lorsque 40 à 50 000 praticiens sont traînés dans la boue par ces peu glorieux retraités, l'Ordre leur donne raison... Mais dans quel monde vivons- nous?

Cela remet au goût du jour la fameuse citation de Jean de la Fontaine " selon que vous soyez puissants ou misérables les jugements de la Cour seront blancs ou noirs".

Malgré les événements tragiques de ces derniers jours, il existe quelques rares bonnes nouvelles qui vous donnent chaud au coeur. Le docteur Philippe Even n'est plus inscrit au tableau de l'Ordre des médecins de Paris depuis le 17 septembre 2015.

Donc il n'est plus officiellement médecin et redevenant anonyme parmi les anonymes. Comment expliquer ce virage à 180 degrés de ce médecin controversé à l'origine d'au moins un scandale de santé publique; la ciclosporine *.

Très protégé, y compris par le président Hollande, ce retraité pensait que l'on pouvait écrire n'importe quoi du fait d'un passé qu'il décrit comme glorieux avec l'aide de l’un de ses acolytes, Bernard Debré, pensant lui aussi, que son immunité parlementaire et son statut d'ancien chef de service d'urologie à la Pitié-salpêtrière suffisaient à le légitimer… Ces deux usurpateurs ont commis un sinistre bouquin « le guide des 4000 médicaments utiles, inutiles…», totalement inutiles et dangereux en octobre 2012. Grand succès de librairie, il est vrai que la calomnie, l'insulte et le lavage d'un linge sale en famille ( entre médecins) devant les médias avaient de quoi attirer, "calomnie, cher calomnie même si cela est faux il en restera toujours quelque chose". À noter qu'en l'espace de trois ans, aucun des médicaments montrés du doigt par ces deux "professionnels" de santé et pseudo lanceurs d'alertes, n'ont été supprimés! Victoire à la Pyrus?

Contexte : Audience devant la chambre disciplinaire du Conseil national de l'Ordre des médecins le 23 octobre 2015 dernier au siège du National 1185 bd Haussmann.

En préambule j'ai été très surpris de voir siéger au premier rang les deux accusés assistés de leurs deux avocats, messieurs Marsigny et Malka. De façon très courtoise la présidente a donné la parole à Bernard Debré, puis à Philippe Even; ils ont disserté à l'infini sur les statines et leur rôle de lanceurs d'alerte très surpris de leur succès de librairie, il faut dire qu'ils n'ont pas ménagé leurs peines en trustant l'ensemble des médias...Lors de la prise de parole de Philippe Even l'ensemble de l'auditoire a été surpris d'entendre des excuses sur les mots peu choisit qu'il avait employé avec son coauteur sur les allergologues, mais ces excuses étaient faites du bout des lèvres en gardant quelques noms d'oiseaux pour faire bonne mesure.

Résumons un peu la situation, dans nos cabinets de radiologie, nous avons aujourd’hui, selon l'importance du site, entre 10 et 30 000 euros d'impayés. Notre seul interlocuteur est la Sécurité Sociale ; et nos secrétaires, alors que l'on travaille à flux tendu, passent souvent beaucoup plus de temps au téléphone et, ou sur internet pour recouvrer nos honoraires impayés, qu’à recevoir correctement nos patients et nous seconder dans bien d’autres tâches au combien plus utiles. La situation n'est pas récente bien sûr, cela a empiré au fil de ces dernières années, mais dans une période où nos bénéfices sont en chute libre, nous sommes las de jouer le rôle du "banquier" de la Sécurité sociale, d’ailleurs nos comptables et banquiers commencent eux aussi à se lasser...en lâchant certains d’entre nous parfois.

Fin 2014, il manquait entre 700 et 1200 radiologues en France. Si la profession était si rentable, pourquoi y-aurait-il une telle désertification? On peut sincèrement se demander s’il y a un pilote dans l'avion?

Compte à rebours des présidentielles 2017

Articles les plus récents

Articles les plus lus

Vidéos les plus vues

Vidéos les mieux notées

2014 © LPLD - L'Œil Pour Le Dire | Tous droits réservés