Flash Info :
NOUVEAUTE: L'ŒIL POUR LE DIRE ÉVOLUE POUR MIEUX VOUS INFORMER AVEC UNE NOUVELLE ÉQUIPE ET DE NOMBREUSES AUTRES NOUVEAUTÉS À VENIR POUR TOUJOURS PLUS D'INFORMATION EN 2017


AFFAIRE DE L'IUT DE SAINT-DENIS : "CE DOSSIER N’EST PAS D’ORDRE CONFESSIONNEL. C’EST UNE MASCARADE DONT LE TERREAU EST LE RACISME DEGUISE"....

Pour Maitre Behillil, ses deux clients sont victimes d'une mascarade à des fins bassement mercantiles, sur fond de relent raciste inventé de  toute pièce! (Crédit : D.R) Pour Maitre Behillil, ses deux clients sont victimes d'une mascarade à des fins bassement mercantiles, sur fond de relent raciste inventé de toute pièce! (Crédit : D.R)

Exclusivité LPLD.fr, l'Interview de Maître Bouziane Behillil avocat de Rachid Zouhhad et Hamid Belhakdar.

Propos recueillis par Cédrik VIALA

 

LPLD.fr : Vous êtes l'avocat de Rachid Zouhhad incriminé depuis près de deux ans dans l’affaire de l’IUT de Saint Denis, pourquoi avoir décidé de pendre un tel dossier?

Bouziane Behillil : Le souci de la Justice et surtout défendre son honneur, et ne pas laisser les caciques de la Laïcité jeter l’opprobre sur un innocent, fonctionnaire sans problème qui fait l’objet d’accusations dont la xénophobie est l’un des moteurs. L’islamophobie est contingente des attaques qu’il subit, outre les ambitions politiques de M. Samuel MAYOL, pyromane de la Laïcité, qui a incontestablement le soutien d’une certaine frange de l’intelligentsia parisienne qui par des raccourcis, défend sa vision du monde, qui exclut tous ceux qui leur sont différents ou n’ont pas été adoubés.

LPLD.fr : Vous êtes également l'avocat d'un autre enseignant, Monsieur Hamid Belakhdar pourquoi avoir accepté ces deux dossiers plutôt complexes à défendre en ces temps obscurs?

Bouziane Behillil : C’est le même combat, M. Hamid Belakhdar ayant pu apparaître comme l’axe de passage facile des insultes et autres accusations ignobles. Néanmoins, M. Belakhdar n’en est pas resté là. Bien au contraire, il a porté plainte pour diffamation et discrimination, contre M. Samuel Mayol, et c’est à l’enquête judiciaire d'avancer sur ces points précis. Il a par ailleurs, sur le fondement de l’article 40 du Code de procédure pénale, qui autorise tout fonctionnaire qui a connaissance d’un délit à dénoncer au Parquet les faits graves, révéler une prise illégale d’intérêts et/ ou sa complicité, commise au préjudice de l’IUT de Saint-Denis et au profit du Codis, sur deux licences professionnelles marketing territorial, d’une part, et produit de luxe, d’autre part, dont la formation des étudiants a été confiée par M. Samuel Mayol à un organisme dans lequel il apparaît avoir des intérêts personnels. C’est cette dénonciation faite en octobre 2014, qui a conduit l’université à refuser de signer la convention au profit du Codis (CFA commerce distribution – Paris 10e). M. Salzmann a donc refusé de signer et aurait dû agir plus tôt contre M. Mayol et n’a réellement pris conscience de la nécessité de servir l’action publique que du jour où il a été personnellement attaqué. Par ailleurs, les inspecteurs de l’IGAENR qui ont manqué à l’impartialité sont personnellement poursuivis au pénal par M. Belakhdar. Ces faits avaient été dénoncés par mes clients dès octobre 2013, ce qui a justifié les attaques dont ils sont l’objet depuis.

 

LPLD.fr : Que pensez-vous de la première enquête de l'IGAENR rendue en avril 2014 à charge contre votre client?

Bouziane Behillil : Partiale et amicale au profit de M. Mayol et de ses affidés.

 

LPLD.fr : Comment interpréttez-vous le rôle joué par l'association Anticor qui a accepté de porter plainte par le biais de Mr Mayol contre votre client, pour détournement de 196 heures de cours, avec comme seule preuve une enquête à charge de l'IGAENR, incomplète, par-dessus-le -marché?

Bouziane Behillil : Elle a enfourché un cheval qui n’est pas celui de l’objectivité et mène un combat sur l’usage allégué d’illicite par M. Mayol des deniers de l’université, mais elle ne sait rien de l'affaire.
À sa décharge, elle a vraiment cru dans les bonimenteries qui lui ont été contées. Elle est tombée dans le piège d’une certaine pureté … financière qui ferait d’un concitoyen fonctionnaire « basané », un voleur potentiel.

 

LPLD.fr : Quelles seront selon vous la teneur et la conclusion de la nouvelle enquête de l'IGAENR très attendue par votre client Rachid Zouhhad?

Bouziane Behillil : Il semble que le ministère a purement et simplement enterré la première enquête. La seconde porte sur les dysfonctionnements dont notamment M. Mayol et M. Vassalo seraient les auteurs.

 

LPLD.fr : Quelle est votre ligne de défense par rapport au rôle du directeur de L'IUT qui accuse Rachid Zouhhad notamment d'islamisme exacerbé au sein de L'IUT ?

Bouziane Behillil : Le rire et le désespoir, car que voulez-vous répondre à des absurdités pareilles ? Plus sérieusement, M. Samuel Mayol, pyromane, sera démasqué par la justice ainsi que ses soutiens au sein de l’université, du gouvernement, et plus généralement des défenseurs de la laïcité, dont le CLR (regroupement de vieux barbus qui croient détenir la laïcité en patrimoine), qui n’ont pas eu assez de discernement et qui sont tombés dans le piège de l’instrumentalisation. L’équation : un haut fonctionnaire enseignant, mais d’origine difficile (Maghreb) à la tête d’un département d’un IUT, dans lequel une association d‘étudiants serait accusée de menées subversives, n’est pas n’en déplaise à certains, le parfait complice d’une vision sclérosée de l’humanité, voire inégalitaire, salafiste, sexiste et voleur. Ce combat sera long, car je crois savoir que les partisans de M. Mayol au racisme antimusulman n’en ont pas fini de batailler et de résister face à la vérité de leur mensonge.

 

LPLD.fr :Votre avis sur les multiples menaces de mort et les deux agressions qu'aurait subies Monsieur Mayol depuis près de deux ans?

Bouziane Behillil : M. Mayol prétend avoir été agressé et menacé. Mes clients sont en dehors de tout cela, mais surtout M. Mayol est bien seul face à tout cela, car personne ni les enquêteurs ni les services de l’université n’ont jamais été les témoins de ces faits graves. Je ne suis pas loin de penser que tout cela est pure affabulation.

 

LPLD.fr : Un premier ministre de la république, remettant le prix de la laïcité le 26 octobre dernier devant 800 personnes avec l'assentiment de Madame Hidalgo prêtant une salle de la mairie de Paris pour fêter dignement l'évènement, vous inspire quel sentiment?

Bouziane Behillil : Il s’agit d’une erreur politique majeure de la part de notre Premier ministre et de Mme Hidalgo, qui avaient tous deux jusque-là, toujours été vigilants à ne pas soutenir des actions sans en mesurer les ressorts profonds. Tous ceux qui ont applaudi à cette remise sont potentiellement dans le camp de l’ombre de l’Histoire. Applaudir à une mascarade c’est comme remettre au Commandant Esterhazy du temps de Dreyfus un prix de la vérité et de l’amitié.

 

LPLD.fr : Que pensez-vous du rôle de nombreux médias qui ont pris la défense de Monsieur Mayol, le considérant comme une victime dans cette affaire et accusant à charge votre client bafouant ainsi la présomption d'innocence ?

Bouziane Behillil : « Vérité en deçà des Pyrénées Erreur au-delà » disait Pascal. Malraux pensait que certains journalistes écrivaient n’importe quoi et finissaient par y croire. Nous n’en sommes pas loin.

 

LPLD.fr : Après plusieurs rebondissements, le directeur de l'IUT, Samuel, Mayol est finalement soupçonné d'avoir déposé des tapis de prière dans un local en octobre dernier et a depuis, été écarté de l'IUT de Saint Denis par le président Salzmann. Alors info/Intox, manipulations, qu'en est-il de tous ces rebondissements qui nuisent à une université et à travers elle à toute une communauté à Saint Denis bien mise à mal ces dernières semaines ???

Bouziane Behillil : L’IUT de Saint-Denis a perdu un tiers de ses étudiants… Il faut remercier M. Mayol et sa troupe. Hélas, les événements du 13 novembre et l’assaut de Saint-Denis, que tout le monde condamne, ne vont pas arranger les choses. M. Mayol a été filmé en train de déposer des tapis et les services de police en sont avisés, mais ne parviennent pas à avancer. Il faudrait demander à nos politiques de comprendre que seule la vérité de l’action et d’une enquête objective prime en démocratie.

 

LPLD.fr : Que pensez-vous du rôle de Monsieur Jean Loup Salzmann Président de l'université Paris XIII depuis le début de cette affaire?

Bouziane Behillil : Trop tard et trop court, mais cela a l’avantage d’exister. M. Salzmann n’a réagi que lorsque mes deux clients n’étaient plus seuls à être diffamés et attaqués. Le courage eut été de les soutenir dès le départ et de ne pas laisser l’islamophobie de M. Mayol se répandre pendant deux ans pour contaminer toute la presse et certains collègues y compris au sein du ministère (IGAENR)…

 

LPLD.fr : Votre dossier n'est-il pas principalement d’ordre confessionnel, que se cache-t-il réellement derrière ces relents de racisme primaire ?

Bouziane Behillil : Ce dossier n’est pas d’ordre confessionnel. C’est une mascarade dont le terreau est le racisme déguisé.

 

LPLD.fr : Que reproche-t-on réellement à vos clients dans cette affaire qui n’a que trop duré ?

Bouziane Behillil : Il n’y a strictement rien, si ce n’est des heures de service qui n’auraient pas été accomplies et il a été facile de déjouer les inepties du premier rapport d’enquête de l’IGAENR, qui a rendu un rapport que le Ministère a bien pris soin de ne jamais rendre public!

 

LPLD.fr : Le contexte ambiant depuis les attentats du 13 novembre dernier, n’a-t-il pas une résonnance particulière selon vous par rapport à l’affaire qui occupe vos clients?

Bouziane Behillil : Non c’est indépendant, mais cela aura un effet d’accentuation des lâchetés et autres formes de corruption morale de certains acteurs de ce triste feuilleton.

 

LPLD.fr : Sommes-nous aujourd'hui dans une France ou l'État de droit existe encore, car à aucun moment vos clients n'ont bénéficié de la présomption d'innocence dans cette affaire pourquoi ?

Bouziane Behillil : Relisez Lafontaine : la raison du plus fort est toujours la meilleure… Sauf que mes clients ne sont pas des "agneaux" mais bien des innocents, et c’est cela le sens profond de ma défense.

 

LPLD.fr : La France est-elle réellement islamophobe en 2015?

Bouziane Behillil : Certains milieux sont racistes et islamophobes, mais j’ai espoir que nos concitoyens éclairés sachent encore faire la différence et éviter les amalgames.

 

LPLD.fr : Le front national a-t-il joué un rôle (de prés ou de loin) dans l'affaire de l'IUT de Saint-Denis?

Bouziane Behillil : Je ne le crois pas.

 

LPLD.fr : Comment voyez-vous l'issue de cette affaire?

Bouziane Behillil : Ce sera long, mais je pense que M. Mayol chutera pour avoir trompé tout le monde. On n’oublie pas sans impunité que le triptyque républicain ne vaut que si l’égalité porte la liberté et inversement.

 

LPLD.fr : Quel message souhaiteriez-vous faire passer à travers cette affaire très symptomatique de notre époque, quelle prise de conscience doit prendre coûte que coûte notre pays aujourd’hui, notamment avec les derniers évènements tragiques qui ont frappé notre pays?

Bouziane Behillil : Je ne suis pas sûr que ma fonction de défenseur m’autorise à m’exprimer, mais celle de citoyen me porte à inviter chacun à plus de responsabilités. Les biens pensants sont un danger pour la République lorsqu’ils prêtent leur concours à l’injustice. La République, qui traverse une phase historique tragique et dangereuse, n’autorise aucun crime ou délit contre les citoyens au nom d’une conception de la liberté muselée ou d’une certaine idée de la Laïcité impropre à garantir à chacun sa sécurité. Il est nécessaire, à mon sens, que la France laïque et indivisible ne se trompe pas dans sa défense de ses valeurs, qui sont partagées par le plus grand nombre y compris par les femmes et hommes qui sont venus d’ailleurs, ou dont les parents sont venus d’ailleurs, qu’ils soient religieux ou non.

Cedrik Viala

‎Journaliste/Reporter indépendant, Directeur de la rédaction du site L'oeil Pour Le Dire (LPLD) http://www.lpld.fr

Connectez-vous pour commenter

MESSAGE PUBLICITAIRE

Domaine viticole de Cadablès : "Les mots pour le dire"DOMAINE VITICOLE DE CADABLÈS
Le savoir faire et le faire savoir

2014 © LPLD - L'Œil Pour Le Dire | Tous droits réservés