Flash Info :
NOUVEAUTE: L'ŒIL POUR LE DIRE ÉVOLUE POUR MIEUX VOUS INFORMER AVEC UNE NOUVELLE ÉQUIPE ET DE NOMBREUSES AUTRES NOUVEAUTÉS À VENIR POUR TOUJOURS PLUS D'INFORMATION EN 2017


LES CERISIERS DU JAPON EN FLEURS, QUIÈTUDE D’UNE ZEN ATTITUDE… À VENIR

Crédits : D.R. Crédits : D.R.

Une semaine Pascale pour goûter la contemplation des cerisiers en fleurs fin mars, début avril au Japon, moment institutionnel qui fait partie intégrante de la sagesse nippone, un moment inoubliable. Je l’attendais avec impatience pour retrouver ma famille expatriée, la découverte du dernier né des « Voisin ». L’impatience également de ressentir à nouveau la zen attitude du Pays du Soleil levant où l’on peut puiser cette transparente sérénité, en rapporter un peu dans notre engagement politique français, si brutal dans notre pays.

Nous avons la chance avec l’âge, d’être pétri de cette sagesse très nécessaire avec la jeunesse pour préparer le pain quotidien de la démocratie. Mon sentiment est celui des fusions de générations pour bien gouverner la France. Exclure les vieux parce qu’ils sont vieux, rejeter les jeunes, car ils ne seraient pas matures est une profonde erreur trop longtemps perpétrée dans notre pays.

Nous ouvrons à droite et au centre le long chemin des « primaires » pour aboutir en fin d’année 2016 au podium qui conduira les chances du lauréat de cette nouvelle définition empruntée à la gauche en 2012. C’est dans ce cadre que j’ai reçu la semaine dernière l’un de ces candidats, de concert avec le Député de l’Ain, Michel Voisin mon honorable cousin germain en Mâconnais-Val de Saône. Rive droite avec les vins du Mâconnais de cette resplendissante Bourgogne du Sud, Rive Gauche avec les poulets de Bresse à pattes bleues. Jean-François COPE, puisque c’est lui qui était notre invité dans le cadre de l’une de ses premières visites en nos provinces après son acte de candidature à l’élection présidentielle. Cet homme de grandes capacités rayonne quand il est en campagne. Cet homme fidèle en amitié, de grandes capacités d’écoute, est indéniablement un homme de fermeté comme peu de candidats pourront le proposer au peuple français.

L’homme, comme sa devise, « ne recule pas » et ne reculera pas. Il vient de passer des mois très pénibles sous des luttes intestines. Ces dernières années, sa proximité ma galvanisé en tant que Président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, mais aussi en étant le patron du parti, avant l’avènement de Les Républicains. Bouc émissaire secoué par ses propres amis, il a su mettre de la distance entre l’apocalypse qu’il a vécue et cette zénitude qu’il vit aujourd’hui, balayant les mauvais influx qui lui permettront de mettre à bas tout ce qui peut décourager un candidat de cette nouvelle longue marche qui va produire plusieurs portions du parti avant le rassemblement de cette découpe que l’on doit espérer sereine et réglementée.

J’avais été impressionné pendant sa prise de direction du plus grand parti de France. Je sais quelle était la réalité avant l’explosion, et je sais pour l’avoir déjà accueilli lors de son tour de France pour emporter une victoire dans une remontée de ses sondages, combien à l’époque il était dans les bas fonds d’où personne ne le voyait arriver. Sauf ses fidèles évidemment et dont j’étais déjà. Il fait fi aujourd’hui également, tant de mois à l’avance, de pourcentages bas. Ses concurrents sont partis il y a bien longtemps. Mais cet homme de puissante réserve, se classant volontiers bonapartiste, comblera ce premier fossé au fils des jours. Je n’aime pas la victimisation, mais par contre je ne supporte pas les malentendus et les mauvaises manières. J’ai confiance quant aux résultats qu’il obtiendra d’abord en novembre. Et puis après. J’aime ce challenge pour lui, pour nous ses amis, et surtout pour la France.

J’aime ce challenge pour les prochaines législatives qui suivront l’élection du Président de la République. J’aime à me replonger en toute légitimité dans cette élection pour redonner de l’honneur au siège de député de la circonscription du Mâconnais que Monsieur Thévenoud a emporté avec ses turpitudes. Une terre brûlée à droite et à gauche, bafouée au niveau de la représentation nationale, mais aussi plus bas. Si j’écris un livre, après tout pourquoi pas, je le publierais sous le titre : « Des voyous locaux de la République ». Un mal qui ronge la démocratie. Les Françaises et les Français veulent un retour à l’authentique. Nous allons leur en donner, en chassant les vieux démons qui rôdent.

J’aime le candidat que je soutiens, Jean-François Copé, car il est authentique. J’ose le dire, je suis moi-même authentique et définitivement. Je veux entrainer avec moi une jeunesse de l’authenticité pour le futur de nos majorités retrouvées.

Nous vous attendons pour gravir ce chemin difficile, rendu dangereux à souhait par une gauche empêtrée de médiocrité, battu en brèche par une large part de sa propre majorité.
Nous vous attendons, déterminés, pour redonner ses chances à la France, pour redonner une chance à toute la nation française.

Gérard Voisin

Député UMP de la première circonscription de Saône et Loire de 1993 jusqu'en 2012 (prédécesseur de Thomas Thévenoud), membre honoraire du parlement, Consultant.

Connectez-vous pour commenter

Compte à rebours des législatives 2017

Contributeurs LPLD

2014 © LPLD - L'Œil Pour Le Dire | Tous droits réservés