Flash Info :
NOUVEAUTE: L'ŒIL POUR LE DIRE ÉVOLUE POUR MIEUX VOUS INFORMER AVEC UNE NOUVELLE ÉQUIPE ET DE NOMBREUSES AUTRES NOUVEAUTÉS À VENIR POUR TOUJOURS PLUS D'INFORMATION EN 2017


PRIMAIRE 2016 : CHOISIR LE BON CHEVAL POUR LES CINQ ANNÉES À VENIR!

Le départ de la course à la présidentielle démarre dans moins de dix mois avec la primaire, la droite LR saura-t-elle miser sur le bon cheval? Le départ de la course à la présidentielle démarre dans moins de dix mois avec la primaire, la droite LR saura-t-elle miser sur le bon cheval?

Combien coûteront-elles ces chères primaires que nous ne voulions pas vraiment afin de ne pas "singer" la gauche et surtout le Parti socialiste ? Recommenceront-ils cette erreur historique de l'avènement de Monsieur Hollande venant s'échouer comme une baleine sur une plage peuplée de méduses. À cette heure, et contre toute attente, mais poussés par la faiblesse du monarque républicain, c'est en bonne voie, bien que ce ne soit pas sous la Cinquième République, le choix qui consiste logiquement à tenter de faire poursuivre le tenant du titre son mandat en cours.

Les difficultés maintenant sont au grand jour chez les socialistes et chez Les Républicains. Il ne fallait pas commencer pour chercher le chef de 2012, de recourir à cette forme de primaires qui ne sont pas à l'Américaine, sauf le show télévisé dont les partis ne peuvent plus se passer, tant la communication démultiplie à la vitesse de la foudre, les mots, phrases, images de tous les potentiels acteurs de différents niveaux pour grimper sur un podium, qu'il soit rose ou bleu. Le Front national ne pratique pas le même culte.

La course est ouverte, non pas au claquement sec d'un pistolet sur le bord d'une piste d'athlétisme, mais à la forme des courses hippiques où les chevaux rangés derrière une large barrière portée par un véhicule, prennent de la vitesse et sont ensuite lâchés par le cheval de feu qui les libèrent en prenant grande vitesse avant de sortir de la piste en herbe ou en cendrée...

Eh bien, nous y sommes, surtout à droite et peut-être au centre. Alors, combien seront-ils au départ? Beaucoup trop évidemment! Mais la démocratie ne peut juguler un trop-plein de candidatures. Combien seront- ils, à l'arrivée? Un seul et ses deux assesseurs. Ceux-ci auront su nager et se verront remettre un trophée moins prestigieux qu'une place en finale devant Marine peut être. Mais ils s'assureront quand même de sièges de premier rang, quel que soit le résultat de leur champion.

Aussi, si Hollande n'est pas encore acculé au bastingage du bateau qui godille, Sarkozy est cerné par les matelots dont le meneur actuel de la meute n'est autre qu'un "vieux briscard" qui connait la musique! Juppé, Fillon, Le Maire, Mariton et Nadine Morano, d'autres déjà perdus en route, cherche les signatures des parlementaires "Républicains", en nombre suffisant. Arriveront-ils, comme les premiers cités, à passer ce premier gué? Pas évident. Mais d'autres arrivants font que nous ne manquerons pas de talents. Parmi ceux-ci, Jean-François Copé qui ne claironnera pas son arrivée avant l'heure a entamé un retour après les entourloupettes que lui ont faites quelques-uns de nos amis. Les livres qui sont arrivés en librairies seront utiles, car ils contiennent, outre les cheminements personnels de ceux qui les écrivent, des intérêts programmatiques comme ceux qui sont proposés dans "Le Sursaut français, très utiles pour une synthèse finale portée par la lauréate ou le lauréat.

Alors ces chères primaires ne couteront pas cher en financement puisque 2 euros seront requis auprès des quatre millions de votantes et votants escomptés. En revanche, la circulation et les meetings partout en France, vont mobiliser les moyens sur les candidats. La globalité de ces moyens donneront meilleurs fortunes aux plus huppés. Pas d'égalité sur ce plan pour les diverses "écuries" en présence. Mais attention néanmoins à ne pas dépasser certaines limites qui marqueraient au fer rouge tout excès sur ce plan.

Nous allons sortir d'élections internes difficiles à contrôler, et les couteaux sont aiguisés...Un jeu dangereux, ainsi que des liaisons dangereuses se peaufinent. Mais chacun sait qu'aucune prédominance ne doit exister. C'est important. Comme chacun sait, ce n'est pas toujours le meilleur qui gagne, paradoxalement...Et à l'instar du commentateur de télévision aujourd'hui disparu, Léon Zitrone et spécialiste du PMU, on peut imaginer qu'un "outsider" d'aujourd'hui, "sorte du diable Vauvert"...en cette fin d'année 2016 pour porter la casaque suprême qui sera endossée le jour de la présidentielle de 2017, c'est-à-dire dans 1 an, 3 mois, 7 jours et quelques heures. Ah, mes chères "Primaires", elles n'ont pas fini de faire trembler. Et que dire des "Législatives" courues dans la foulée? Un bel exercice intellectuel et physique également, et qui va de pair. Amateurs, s'abstenir !!!

Gérard Voisin

Député UMP de la première circonscription de Saône et Loire de 1993 jusqu'en 2012 (prédécesseur de Thomas Thévenoud), membre honoraire du parlement, Consultant.

Connectez-vous pour commenter

MESSAGE PUBLICITAIRE

Domaine viticole de Cadablès : "Les mots pour le dire"DOMAINE VITICOLE DE CADABLÈS
Le savoir faire et le faire savoir

2014 © LPLD - L'Œil Pour Le Dire | Tous droits réservés